Togo : Budget 2014 de la ville de Lomé, en hausse de 90% par rapport à 2013. De la pure magie bien togolaise…

Par une alchimie, les « dirigeants » de la ville de Lomé établissent un budget pour 2014 qui est presque le double de 2013; Allez savoir comment et pourquoi

Par une alchimie, les « dirigeants » de la ville de Lomé établissent un budget pour 2014 qui est presque le double de 2013; Allez savoir comment et pourquoi

Comme un cadeau de Noël, le budget de la commune de Lomé, passe du simple quasiment au double pour le compte de l’année 2014. Le budget de la municipalité de Lomé a été voté le 24 décembre 2013. Il s’élève à la somme de 9. 653. 103. 000 F CFA.

Sommé par le Chef de l’Etat de retrouver son poste qu’il cumule avec d’autres à l’instar de la Direction générale du Port autonome de Lomé, le Contre-Amiral Fogan Adégnon qui était aux soins en France, a assisté à la session budgétaire qui a abouti à l’adoption du budget exercice 2014 de la ville de Lomé. Un budget qui sera consacré aux besoins en développement de la ville de Lomé.

« C’est un budget qui connait un accroissement de près de 90% par rapport à celui du précédent exercice 2012 », a commenté un membre du conseil municipal sous anonymat. Une augmentation surprenante d’autant que l’incendie du grand marché de Lomé, va occasionner une baise des recettes au niveau de l’Etablissement en charge de la gestion des marchés de Lomé, EPAM. « C’est une preuve que le budget de la Ville de Lomé a souffert par le passé de dissimulation d’une partie de ses ressources », a expliqué la même source.

Ceci explique t-il la réticence du pouvoir à organiser les élections locales ? Certains observateurs n’émettent aucun doute sur cette hypothèse, du fait que le parti au pouvoir a constamment été battu par les partis de l’opposition lors des différentes élections notamment à Lomé. Et la surprenante augmentation du budget de la ville de Lomé au moment où les partenaires ainsi que les formations politiques insistent pour la tenue des élections locales, ne manquera pas d’intérêt pour ceux qui revendiquent la tenue rapide des locales.

Récemment, une idée de partage des Délégations Spéciales dirigées par des partisans du pouvoir depuis 1992, a soulevé un tollé au sein de la classe politique et l’opinion. Pointé comme étant l’auteur de cette inédite proposition, le Ministre de l’Administration territoriale, des collectivités locales et de la décentralisation Gilbert Bawara, a catégoriquement démenti cette allégation. Pour sa part, Faure Gnassingbé répondant au message de vœux de Nouvel An des diplomates, a indiqué que les élections locales auront lieu bientôt.

L’intérêt que portent les partenaires en développement pour la décentralisation, met un éclairage sur la gestion des Délégations Spéciales et donc les ressources dont elles disposent. Après celui de Lomé, nul doute que les budgets des autres villes, en particulier les villes intermédiaires comme Aného, Tsévié, Kpalimé, Atakpamé, Sokodé, Kara, Dapaong entre autres, seront particulièrement scrutés par divers acteurs intéressés par les questions de développement.

Source : [25/12/2013] Aghu, Koaci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>