PARTAGER SUR

5 février 2005 – 5 février 2018, Ça fait 13 ans que le 13ème apôtre de Jésus Christ est mort au Togo, et il n’est toujours pas ressuscité!

Gnassingbé père et fils sont des calamités pour les Togolais depuis 1963. Le père Éyadema est en déjà enfer. Le fils Faure, qui tente de s’accrocher au pouvoir, est actuellement sur des braises ardentes allumées par un mouvement de contestation populaire sans précédent depuis le 19 août 2017 | Infog : DR+27avril.com

Quand la mort de Gnassingbe Eyadema est annoncée, on croit que c’est un poisson d’avril sorti de l’eau en février, puisque le peuple avait fini par croire que l’homme fort du Togo était plus fort que Jésus Christ et pouvait multiplier les poissons. D’ailleurs, il se faisait appeler « élu de Dieu ». Selon les livres et les cours d’histoire enseignés dans toutes les écoles jusqu’aux bandes dessinées, il est le dieu créateur de la nation togolaise. Devant les journalistes, il s’est vanté d’avoir lui-même envoyé à coups de balles Sylvanus Olympio, Président « non élu de Dieu », en enfer.

Pendant 37 ans, 9 mois et 21 jours, il a régné d’une main de fer comme dieu militaire sur terre. Et voulant monter au ciel comme Jésus Christ, il a pris le Boeing 747. Arrivé dans les nuages, les anges ont compris le dieu togolais s’apprêtait à aller faire un coup d’État contre Dieu. Ils ont envoyé́ un missile éclair. Et hop! Voilà Eyadema renvoyé sous terre. Pour ce jour d’anniversaire, on espère que l’homme fort du Togo ressuscitera du royaume des morts pour revenir récupérer son trône occupé par son fils mort-vivant Faure Gnassingbe.

Ils ont les armes, l’argent, confisquent le pouvoir, écrasent le peuple, achètent le sang, le coeur, les reins, les poumons, mais quand la cloche de dieu sonne, les dictateurs africains meurent dans les airs ou hors de leurs palais comme des oiseaux migrateurs.

J. Remy Ngono

Comments are closed.